VOTRE BOUTIQUE EN LIGNE ZÉRO DÉCHET
VOTRE BOUTIQUE EN LIGNE ZÉRO DÉCHET
Livraison offerte en relais à partir de 49€
Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Si l'océan meurt nous mourrons

Posté le28/05/2021 par

Il est vrai que ce titre d'article est un petit peu alarmiste, mais la situation ne l'est-elle pas ? 

Ce titre provient du livre "Urgence ! Si l'océan meurt nous mourrons", de Paul Watson en 2016. Un manifeste de quelques pages écrit à la veille de la COP 21 à Paris.

Qui est Paul Watson ? 

Paul Watson est un marin et un défenseur de l'environnement. Il est le fondateur de Sea Shepherd

C'est un pirate des temps modernes et chez Jolie Planète, nous aimons bien les pirates !

Nous vous conseillons vivement de lire son autobiographie ; passionnante et pleine d'humilité.

80% des plastiques marins proviennent de la terre

80% des plastiques retrouvés en mer proviennent de la terre via nos activités humaines.

Les plastiques rejoignent la mer via les canaux et les égouts, lors des épisodes de crues mais surtout avec le vent.

Produire moins de déchets

C'est pourquoi il est important de limiter sa production de déchets et de plastique. Pourquoi ne pas tendre vers le zéro déchet ?

Découvrez toutes nos idées zéro déchet pour tous les univers de la maison : cuisine, l'hygiène, le ménage écologique, le monde des enfants, ...

Bien évidement, ne jetez rien dans la nature. Nous voyons malheureusement encore trop de personnes jeter par les fenêtres des voitures. 

Aux fumeurs...pensez qu'un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu'à 500 litres d'eau !

Pourquoi dépendons-nous de l'océan ? 

La vie marine régule le climat, capte le CO2 et fournit via le phytoplancton (plancton végétal), plus de la moitié de l'oxygène que nous respirons.

Or, depuis 1950, environ 50% du phytoplancton a disparu des océans.

En sachant que nous ne devons rien de moins à l'océan qu'une respiration sur deux, n'y a t-il pas meilleur argument ? 

La pêche intensive

Chaque année, une personne consomme en moyenne 34 kg de produits d'origine aquatique (poissons, mollusques et crustacés).

En quelques décennies, la puissance des engins de pêche a été multipliée par 10 et le tonnage débarqué par 5.

Les impacts de la pêche intensive

Nous savons tous que la pêche intensive a pour partie vidée les océans. Or, les scientifiques ont alerté sur les dangers de la surexploitation des océans dès les années 30.

De nombreux mammifères marins subissent les impacts de cette pêche intensive. La pollution du milieu aquatique ne fait qu'aggraver la situation et nombreux sont désormais inscrits sur la liste rouge des espèces en danger.

La pêchécologie

Même si la gestion des pêches s'est améliorée et les prises sont normalement désormais encadrées, il est important de consommer moins pour consommer mieux.

Il est primordial de considérer l'océan dans son ensemble et de prendre en compte les interactions entre chaque espèce. C'est l'humanité qui est menacée lorsque la biosphère s'appauvrit.

Savez vous notamment qu'il existe, comme pour les fruits et légumes, des saisons pour les poissons ? 

Est ce que la notion de pêchécologie existe-elle vraiment ?

Consommez du poisson local si c'est possible.

Privilégiez les techniques de pêches les moins destructrices. Vous l'aurez donc compris, boudez entre autre la pêche au chalut.

Il vaut mieux repartir des courses sans poisson une fois, plutôt que de vider les océans uniquement pour satisfaire notre palais.

"Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais responsable" Voltaire

Notre capacité à respirer n'est t-elle pas plus importante que notre plaisir culinaire ?

N'hésitez pas à donner votre avis à la communauté Jolie Planète en laissant un commentaire à la suite de cet article ! 

Date de parution : 28/05/21

Vous allez aussi aimer
Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.
Menu
Paramètres
Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.